Froid et blessures

Froid et blessures

Oui, le cyclisme est un sport pour les durs. 

Mais parfois, l’image qu’en projette la télé fabrique des mythes qui, si on les prend pour argent comptant, risquent de nuire à votre entraînement. Sans parler d’importantes blessures qu’on peut s’infliger en tentant d’imiter ce qu’on comprend peut-être mal. 

Image Messages(2486460990).jpg

Comme cette idée, très dommageable, que pour être un vrai forçat de la route, il faut être le moins vêtu possible, peu importe le contexte et la température. 

Or, l’amateur qui voit le pro aux jambes dénudées dans le froid et la pluie des classiques flandriennes ignore probablement deux choses :

  • D’abord, que ces images sont souvent prises à la fin de la course, au moment où les coureurs ont retiré les vêtements qui jusque-là les gardaient au chaud afin de se sentir plus à l’aise dans les dernières minutes de l’épreuve.
  • Il y a fort à parier que ces mêmes coureurs se couvrent adéquatement à l’entraînement, parce qu’ils savent depuis longtemps ce que la science a récemment démontré : s’entraîner en ayant froid est dommageable pour la santé.

Le froid peut occasionner des blessures

Dans une étude parue en 2016, des scientifiques ont démontré que l’effet du froid peut être dévastateur pour les muscles et les tendons.  

Lorsque la température des muscles – à l’intérieur du corps, mais tout juste sous la peau – passe sous la barre des 32 degrés Celsius, ceux-ci deviennent plus sensibles. Les microdéchirures liées aux efforts intenses sont donc multipliées, et les risques de blessures augmentent considérablement.

S’il fait frais, enfilez vos jambières d’appoint, et tant pis pour l’image!

Bien réchauffés

Comme nous le mentionnions, les pros que l’on voit rouler par sale temps partent bien couverts et n’enlèvent habituellement leurs manteaux et couvre-chaussures que pour la dernière portion de la course. Leurs muscles sont alors bien réchauffés. 

Souvent, les pros sont aussi protégés par d’épaisses couches d’embrocation sous forme d’huile ou de crème chauffante qui renferme de la capsaïcine, une substance issue du piment qui, au contact de la peau, produit une sensation de chaleur. 

Mais cela ne remplace ni un bon échauffement ni la protection qu’offrent des vêtements appropriés. Ignorez votre ego et faites confiance à la science pour garder des jambes fortes en évitant les blessures. 

DSCF4792.jpg
L'épreuve Rasputitsa vécue par Math Bélanger

L'épreuve Rasputitsa vécue par Math Bélanger

David Desjardins : Toucher aux étoiles

David Desjardins : Toucher aux étoiles

0