velo-parlee-chebaco-gravel-bike

Parlee Chebacco

Gravel bike

 
 

Une monture qui excelle sur tous les terrains

La paroisse de Chebacco est située dans l’une des plus anciennes bourgades de Nouvelle-Angleterre. On imagine facilement sa nature encore sauvage, indomptée. Puis ses premières routes, raboteuses, sur lesquelles les charrettes des paysans rompaient leurs essieux entre deux villages isolés.

Plus de trois siècles ont passé, mais l’esprit d’aventure des premiers colons ne s’est pas évanoui pour autant. Les chemins cahoteux non plus. Et c’est exactement pour répondre à l’appel des deux qu’a été conçue cette monture qui peut absolument tout faire.

 

50236F50-9E76-47D3-87C8-9ACEF7C84234.JPG

Un couteau suisse qui tient ses promesses

Suffisamment stable et confortable pour les périples de bikepacking, assez rigide et vif pour la route, capable de subir les assauts répétés d’une course de cyclocross ou de vous mener au travail soir et matin, le Chebacco est le couteau suisse que nous promet l’industrie cycliste depuis toujours. Et c’est Parlee qui vous le livre enfin.

Conçu dans l’esprit des cadres de la série Altum, il est fait du même carbone, mais sa géométrie a été modifiée pour épouser ses différents usages. Ainsi, son triangle arrière plus évasé permet l’usage de pneus allant jusqu’à 45 mm de largeur.


Des pneus jusqu’à 45mm?

Il est évidemment muni de freins à disque (les pattes du triangle arrière modulables conviennent aussi bien aux moyeux de roues QR qu’aux axes traversants). L’ensemble de sa tuyauterie court à l’intérieur du cadre, il possède des ancrages pour fixer des garde-boue et son axe de pédalier est un peu moins élevé que celui des vélos de cyclocross traditionnels pour une plus grande stabilité.

Cela lui procure une incroyable polyvalence, un comportement prédictible sur tous les terrains et une réactivité utile tant pour l’amateur de courses en circuits boueux que pour le routier en quête d’accélérations explosives.

Et inutile de dire que, sur les routes de terre, il file le parfait bonheur. Car c’est sur ces surfaces incertaines qu’il trouve le moyen d’exprimer toutes ses qualités.

6AB6E2B7-1694-4849-B6DF-617C9ACCD8F9.JPG